Catalogne : de la médiocrité de quelques-uns

violence policière catDimanche 1er octobre 2017, une équipe de Resistència était présente à Girona. Nous avons pu assister, et participer aux événements. Et donc apprécier la situation à sa juste valeur à la différence de nombreuses personnes, qui, par prétexte idéologique déversent leur haine pour le peuple catalan, qu’il soit ou pas favorable à l’indépendance, et le combat d’émancipation nationale en général, mais pas que.

Je ne reviendrai pas sur les derniers événements dans cet article, largement commentés, filmés et photographiés. Je vous propose de consulter ma dernière vidéo  à propos de notre expérience sur cette journée. Je ne reviendrai pas, ou peu, sur les raisons de cette escalade « séparatiste », j’ai déjà suffisamment consacré de temps à rédiger des droits de réponses à l’encontre de quelques plumitifs peu fiables et surtout de mauvaise foi. Lire la suite

Publicités

Interview en direct au siège de l’Indépendant (7.6.17)

Mon interview de ce matin en direct au siège de l’Indépendant (7.6.17)

08:49  Laurent Perrié (REG)

Présentez-vous, vous et votre mouvement en quelques mots

J’ai 36 ans, je suis père d’un enfant. Je suis agent hospitalier. Je suis très actif dans le milieu culturel catalan depuis de nombreuses années (musique traditionnelle et j’ai écrit un livre sur le nationalisme catalan et ses similitudes avec le nationalisme irlandais).

Nous avons créé « Resisténcia » en 2016 parce qu’on avait besoin d’une structure politique catalane parce qu’on n’était pas représenté dans les autres partis. On a aidé pour la manifestation Oui au Pays catalan mais ils n’ont pas voulu rentrer dans des thèmes migratoires ou sécuritaires comme nous. Lire la suite

Intervention de Llorenç Perrié Albanell (Resistència) devant les Arènes Monumental de Barcelone

Congrès « dones contra la islamització »

« Ús adjuntem el text del discurs de la presidenta de SOM i delegada de « dones contra la islamització » a Catalunya, Ester Gallego.

Per desig de la nostra presidenta agraïm públicament l’ajuda i el suport de la militància per la preparació de l’acte i l’assistència de tants amics i col·laboradors, amb menció especial als nostres benvolguts companys de lluita de « Resistència » de la Catalunya nord, tanmateix, no cal quasi ni dir-ho, per haver tingut el privilegi de tenir com a ponents al nostre inspirador i exemple Filip Dewinter del VB i l’encantadora Anke Van dermeersch, senadora del VB i presidenta europea de l’associació de dones contra la islamització que sempre ens ha fet costat i han pogut fer un racó en la seva ajustada agenda política per venir a Barcelona i fer-nos costat.

Gràcies a tots per fer-ho possible« .

Intervention de Llorenç Perrié Albanell (Resistència) devant les Arènes Monumental de Barcelone 3.6.17.

Chers amis de SOM Catalans du Wlaams Belang,

Comme vous le savez nous sommes en pleine campagne pour les élections législatives. Notre devoir était d’être à vos côtés aujourd’hui à Barcelone pour célébrer la dignité de la femme face au péril islamique.

C’est un plaisir et un honneur de mener ce combat avec vous. Le péril islamique menace toutes nos nations européennes par la faute d’une caste de démagogues fous et par la couardise de l’établissement politique et journalistique.

La femme chez nous est libre. Libre de se vêtir selon son choix. Libre d’avoir un travail ou d’être mère au foyer. Libre de penser. Elle n’est pas un objet sexuel qui peut être répudié à tout moment. Libre de se marier ou pas. Libre de garder ses organes sexuels intacts. Libre de ses choix. Libre même de pouvoir conduire un véhicule sans l’accord de son mari, et j’en passe.  Lire la suite

Préférence économique locale

Distribution de tracts au marché de Saint Laurent de la Salanque pour les candidats de #Resistencia sur la 2ème circonscription, Laurent PERRIE et Marie BAYLE.

Une belle occasion d’échanger avec la population. Le constat est sans appel: Rejet de la classe politique institutionnelle, rejet de l’immigration, méfiance vis-à-vis des élections.

Notre programme « de bon sens commun » pour le #PaysCatalan, innovant et de réel changement a séduit. Préférence économique locale, économie circulaire, détaxe kilométrique, zone franche pour les secteurs les plus sinistrés, identité, généralisation de la l’enseignement du catalan, maîtrise de l’immigration, lutte contre l’islamisation.

La matinée s’est terminée par un repas de soutien aux candidats, une excellente Fideuà!

Illustration au marché de Saint Laurent: joindre l’utile à l’agréable, achetez local soutenez le Pays Catalan!

Entrez en #Resistencia soutenez-nous, Maîtres chez nous! Amos a casa nostra! #LegislativesPerrie2017

Page Facebook Laurent Perrié : https://www.facebook.com/perrie.resistencia/
Page Facebook Resistència : https://www.facebook.com/resistcat/
Chaîne Youtube Llorenç Perrié Albanell : https://m.youtube.com/playlist?list=UUjAgSO7k5cxbDYN6oSGQIhQ
Blog Llorenç Perrié Albanell : https://llorenperrialbanell.wordpress.com/
Contact : resistenciacatnord@gmail.com
Nous écrire, faire un don :
ASSOCIATION RESISTÈNCIA
BP 10002
66050 PERPIGNAN CEDEX

Immigration ? Puisqu’on vous le dit !

14642446_1169431533145311_8247370054130642691_nLa première action de Resistència s’est déroulée le 17 octobre dernier à Sainte Marie la Mer pour dénoncer l’arrivée, et le logement au frais du contribuable, d’immigrés illégaux en provenance de la jungle de Calais. Par un tractage massif nous avions informé la population sur nos inquiétudes via cet accueil imposé depuis Paris et par l’intermédiaire de la préfecture, le porte-flingue de l’Etat jacobin.

Malgré les tours de passe-passe des bien-pensants et de la presse locale – omerta et minimisation des faits-  la vérité éclate. Des jeunes Ethiopiens, logés, nourris, blanchis par nos soins et contre notre gré,  au CCAS de Sainte Marie la Mer, auraient agressé une équipe du HCR (Haut-Commissariat aux réfugiés). Encore un machin qui finance le grand remplacement. Un agent interprète aurait eu le malheur de ne pas s’exprimer en Oromo, le dialecte de l’ethnie de ces « jeunes », ce motif d’incompréhension aurait déclenché une vie discussion, puis des intentions belliqueuses de la part des faux-réfugiés. Intentions belliqueuses à tel point que les agents du HCR ont dû se réfugier (il s’agit-là de vrai réfugiés pour le coup !) dans un bureau du bâtiment pendant que les illégaux vandalisaient le véhicule du HCR ! Une vingtaine de militaires ont dû intervenir, le sous-préfet a même dû se rendre sur place. Procédure habituelle  et manque de fermeté patente : un jeune a été mis en garde-à-vue pendant quelques heures… lamentable.

Citons l’Indépendant du 20/12/16 : Le sous-préfet a discuté avec les mineurs : « Ils se sont excusés et j’ai pu leur expliquer qu’ils ne pourraient plus aller au Royaume-Uni comme ils l’espéraient ; Ils seront pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance ».

Toujours selon l’Indépendant et comme je l’avais dénoncé dans un article en date du 17/9/16, soit avant l’arrivée des immigrés clandestins à Sainte Marie la Mer, neuf d’entre eux avaient déjà rejoint le Royaume –Uni avant les faits de violences énoncés plus haut.

Le triste attentat de Berlin survenu sur un marché de Noël le soir du 19 décembre 2016 n’a échappé à personne. Compte tenu des derniers événements nous sommes en droit de nous interroger sur la sécurité dans notre département. Nous demandons dès à présent que la préfecture des Pyrénées-Orientales rende publiques les informations suivantes : Nombres d’immigrés illégaux présents dans les P.O avec détail de l’âge et du sexe des intéressés, les zones de répartition de ces derniers et évidemment le coût financier de cet accueil forcé supporté par la collectivité.

En second lieu, nous demandons leur expulsion immédiate et sans préavis.

Llorenç Perrié Albanell, président de Resistència

Resistència répond par une mobilisation physique dans la commune de Montner à monsieur Barbaro, le maire

14875385_1181691601919304_1123694524_nCommuniqué de presse. Perpignan le 30.10.16

Nous avons pris connaissance du communiqué de Daniel Barbaro dans l’édition hebdomadaire du Petit Journal Catalan, du 27 octobre au 2 novembre 2016, ayant pour titre : « Pourquoi tant de haine ? »

Nous ne prendrons pas ici la défense de Louis Aliot, avec qui nos différences sont nombreuses et qui, de plus, est suffisamment grand pour écrire un droit de réponse.

Que les choses soient claires une bonne fois pour toutes, la question des migrants de Calais n’est que la goutte d’eau qui fait déborder le vase d’une immigration galopante que nous ne pouvons plus soutenir, qui met en péril notre système social et rejette notre système de pensée. Si le maire de Montner est prêt, lui, en revanche à accueillir toujours plus d’immigrés, qu’il le fasse avec ses deniers personnels et au sein de sa demeure, mais certainement pas avec l’argent public, c’est-à-dire l’argent du contribuable.

Dans la nuit du 29.10.16 au 30.10.16, les militants de Resistència ont décidé d’informer l’intégralité de la population de Montner avec une distribution de tracts dans leur boîte à lettres afin de montrer la réactivité et la détermination d’un mouvement politique identitaire catalan naissant. Le mouvement Resistència sera présent partout là où les germes de la collaboration avec le grand remplacement de la population locale catalane par des immigrés se fera sentir.

Les nord-catalans peuvent compter sur notre détermination pour la défense du Pays Catalan dans une vision globale : identité, statut particulier, localisme, immigration.

Resistència
resistenciacatnord@gmail.com

Lire la suite

MONTPELLIER. INTERVENTION DE LLORENÇ PERRIÉ ALBANELL

perrie44-1

Manifestation de Montpellier le 8 oct. 2016 : “Halte au Coup d’état migratoire”

 

         Notre continent subit actuellement un des plus considérables bouleversements de son histoire. Il se trouve aux prises d’une guerre sournoise qui ne porte pas son nom. Le but de ce conflit est la destruction programmée des populations autochtones. Elles doivent être submergées, métissées et, à long terme, totalement remplacées.

        Le régime jacobino-mondialiste avance en conquérant dans ce qu’il considère comme ses « provinces », où il s’imagine déverser ses flots ininterrompus d’immigrés sans rencontrer d’hostilités. Seulement le peuple s’organise et descend dans la rue comme nous le faisons aujourd’hui à Montpellier.

        Militant, cadre de parti politique, membre d’association, simple citoyen, malgré vos différences vous êtes l’avant-garde de l’armée populaire qui se dresse face aux collabos. C’est un combat long et difficile qui nous attend. Mais ce combat est nécessaire, il en va de la survie de ce que nous sommes.

Lire la suite

Un statut pour le Pays catalan, vite !

        Après une réaction à chaud par vidéo le lendemain même de la décision du conseil régional de valider le nom de notre nouvelle région, j’ai attendu quelques jours pour un communiqué écrit afin de prendre la température du peuple catalan. C’est donc Occitanie qui a été validé par les élus régionaux, nom affublé du sous-titre ridiculement insipide de Pyrénées-Méditerranée. Un véritable scandale qui nie en profondeur ce que nous sommes, des catalans.
Brève autopsie de cette consultation populaire
         Je ne rentrerai pas ici dans certaines polémiques qui consistent à parler du coût de cette opération ou du nombre de participants. Je laisse ce plaisir à d’autres, à ceux pour qui le vrai débat identitaire passe aux oubliettes, et qui préfèrent jouer les gorges chaudes de la critique stérile et politiquement politicarde. Réflexes typiques chez ceux qui non rien à dire, ils se mettent en avant et éludent ainsi les problèmes de fond qui leurs échappent.  Si nous pouvons regretter qu’un bon nombre d’occitans n’ont pas joué le jeu de lasolidarité  ancestrale qui unit nos deux peuples, nous ne devons pas non plus mettre tous les occitans dans le même panier. Nous dirons simplement que pour certains le fameux Coupo Santo se transformera en Coupe d’Amertume.
        Trois pour cent de la population de la région s’est rendu « aux urnes virtuelles » et « Occitanie » arrive en tête avec 44%. « Occitanie – Pays catalan » arrive 4e sur 5 avec 13%, dans une région où seul un département est concerné par la deuxième partie de cette proposition. En effet sur 13 départements que comporte la nouvelle région, un département seulement est catalan. Ce qui serre d’avantage les résultats.  Il n’en demeure pas moins que « Occitanie » et « Occitanie – Pays catalan » recueillent ensemble 57% des suffrages exprimés. Pouvons-nous imaginer seulement un instant que les occitans monteraient au créneau pour protester contre l’ajout du terme « Pays catalan » ? Je ne le pense pas. On imagine mal les personnes qui ont voté « Occitanie » se révolter si on avait complété avec « Pays catalan ». Un oubli ? Non ! Une faute grave commise à l’encontre des catalans ! Ce qui peut nous faire dire que les véritables gagnants de cette consultation sont évidemment les marchands du Temple, les affairistes, qui avec leur appellation géographique « Pyrénées-Méditerranée » se voient gratifier d’un sous-titre, proposition qui a obtenu la troisième place au classement avec 15,31% des suffrages.
         Question : Les normands sont-ils bretons ? Les picards sont-ils parisiens ? Alors pourquoi les catalans devraient-ils se transformer en occitans ?
Spéculations
         A moins que cette affaire ne soit une énième entourloupe du régime jacobin pour éliminer une fois de plus toutes références identitaires ? Je m’explique: puisque les catalans ne souhaitent pas être appelés occitans, et que certains occitans ont oublié les catalans dans cette consultation, et bien peut-être que pour le Conseil d’Etat ça ne sera ni l’un ni l’autre afin d’éviter tout quiproquo : exit Occitanie… welcome Pyrénées-Méditerranée pour mettre tout le monde d’accord, surtout les affairistes et fini l’entente cordiale entre les occitans et les catalans. Fiction ou réalité ?
Une pétition en ligne
        Le samedi 25 juin, au lendemain de cette douche froide, le collectif Oui au Pays catalan ! a lancé une pétition sur le blog change.org : Non Occitanie, Oui Pays catalan, afin de protester contre cette injustice marquée du sceau du mépris. Au moment où j’écris ces lignes, le nombre de signataires est de 9537 (2/7/16). Je vous invite chaleureusement à signer et à diffuser cette pétition.
Catexit VS nouvelle région
         Si les anglais ne veulent plus être européens, au sein de l’Union s’entend, les catalans de par leur grogne commencent à faire ressentir qu’ils ne souhaitent plus faire partie de cette nouvelle grande région, qui comme pour l’ancienne nous oublie. Si un Brexit a été possible quand serait-il d’un Catexit ? L’affaire est plus corsée et lorsque la folle administration  française est en route rien ne semble pouvoir l’arrêter. Pas de nom et pas d’institution propre, cela implique donc la disparition pure et simple d’un Pays catalan administratif en territoire français. Je le rappelle encore une fois, les départements sont appelés à disparaitre en 2020 dans le cadre de la réforme territoriale. Néanmoins des solutions s’offrent à nous afin de ne pas disparaitre totalement à l’horizon 2020: la Collectivité Territoriale Unique. Il s’agit d’un statut constitutionnel que ne peuvent nous contester les souverainistes les plus jacobins, funestes héritiers des égorgeurs de 1793. Cette Collectivité Territoriale Unique réunit à la fois les compétences régionales et départementales. Nous devons y voir ici un moyen efficace pour que notre département puisse encore exister comme territoire catalan, mais également pour qu’il puisse bénéficier d’un statut politique qui nous permette de vivre pleinement notre identité. Vivre, travailler et décider au pays afin de gérer au plus près nos affaires et notre développement économique. Il s’agit d’une liberté publique des plus élémentaires. Notons avec profit qu’une dizaine de statuts existent et sont encadrés par l’article 72 de la Constitution française, nous citerons pour l’exemple, le Grand Paris, la Métropole Lyonnaise, la Corse, les DOM-TOM-COM d’Outre-Mer, alors pourquoi pas demain le Pays catalan ? Cela ne dépendra que de la capacité de mobilisation, d’abnégation et de volonté du peuple nord-catalan, en avant donc pour un statut, la campagne ne fait que commencer !
Llorenç Perrié Albanell