Gilets jaunes : le vent souffle et le pipo chante

Réaction à chaud suite à la déclaration du premier ministre Edouard Philippe en date du 4.12.18, suite à la réunion de crise de l’Exécutif.

Vous l’aurez compris, le vent qui souffle c’est E. Macron et le Pipo, son cher fusible, le premier ministre. Or en France en ce moment il n’y a pas que le vent présidentiel, il y a le vent de la colère aussi qui souffle, avec une autre chanson, moins mélodieuse celle-là.

Le premier ministre a communiqué qu’il y aura un moratoire sur les trois points suivants:

  • Taxes sur le carburant.
  • Gaz et électricité.
  • Modalité du contrôle technique.

Seulement un moratoire ne signifie pas un abandon, mais une suspension. L’importance du poids des mots. Et sur ces trois points la suspension d’application sera d’une durée de 6 mois, le temps de réunir les acteurs de la société civile qui voudront bien participer à des commissions. Rien ici ne laisse entendre que les revendications sur le coût de la vie et le renforcement d’un service public de qualité seront à l’ordre du jour. Revendications pourtant chères aux Gilets jaunes. Il s’agit surtout pour le Gouvernement de gagner du temps et rien n’assure les Gilets jaunes mobilisés depuis trois semaines d’un succès dans les négociations. Mon expérience dans le syndicalisme m’a appris que l’inertie est l’arme de prédilection de l’administration.

La déclaration d’aujourd’hui nous enseigne deux choses :

  • Que le Gouvernement a bien senti que les Français sont arrivés au bout.
  • Que les Gilets jaunes n’ont pas intérêt de lâcher maintenant, car l’usure du temps et l’arme de celui qui veut se faire passer pour le « maitre des horloges ».

Enfin je terminerai sur un autre sujet d’actualité, extrêmement brûlant, et complètement passé sous silence: le pacte mondial de l’ONU sur les migrations qui doit être signé le 10 décembre prochain à Marrakech. Ce pacte va conditionner et mettre au pas notre société sans que personne, ou presque, ne réagisse. Au moment où ce Gouvernement, comme les précédents d’ailleurs, nous parle de taxes (ou d’en suspendre certaines pour 6 mois), d’économie et de politique d’austérité qui doivent impacter le service public (Action publique 2022), la question de l’immigration, de son coût et de son impact doit également entrer dans le débat ouvert par les Gilets jaunes.

Llorenç Perrié Albanell, président du mouvement régionaliste Resistència

– Facebook Resistència :
https://www.facebook.com/resistcat/

– Youtube TV Resistència:
https://www.youtube.com/channel/UCFHE285cl3Smn8Ko8oX-rxg

– Facebook Llorenç Perrié Albanell : https://www.facebook.com/llorenc.catala.5

– Youtube Llorenç Perrié Albanell :
https://www.youtube.com/cha…/UCjAgSO7k5cxbDYN6oSGQIhQ/videos

– Blog Llorenç Perrié Albanell : https://llorenperrialbanell.wordpress.com/

– Contact: resistencia.cat.nord@gmail.com

Association Resistència BP 10002 66050 PERPIGNAN CEDEX

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s