Perpignan manifestation du Correllengua du 10 novembre 2018

Dernière émission de Tv Resistència pour l’année 2018

Publicités

Gilets jaunes et démocratie directe

gilets jaunes 15.12.18Nous avons répondu ce matin (15.12.18) à l’appel diffusé sur les réseaux sociaux et autres pancartes au rendez-vous donné devant la FNAC de Perpignan. Nous avons appris sur place que d’autres points de rassemblements étaient prévus dans la journée sur le département.

A notre grande surprise une urne en carton était déposée à même le sol, des cahiers de doléances circulaient et des papiers étaient distribués afin d’y inscrire nos revendications. L’objet de l’opération était bien plus que symbolique, c’est une véritable récolte afin de constituer un programme issu de la base. En effet, puisque la démocratie représentative ne fonctionne pas, ou plus, les Gilets jaunes lancent la démocratie directe dans la rue ! C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons participé ? Nous avons entamé un débat avec les participants, des sans étiquettes, des ex membres du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), des patriotes de diverses chapelles, un « anar », des syndicalistes, de jeunes étudiants, des retraités, bref le peuple dans tout ce qu’il y a de pluriel. Lire la suite

Gilets jaunes (8.12.18): La question taboue du coût de l’immigration et du pacte de Marrakech

Afin de discréditer le mouvement des Gilets jaunes (GJ) le Gouvernement nous répète en boucle que la France est le pays le plus redistributif au monde, certes, et donc, par conséquent qu’il faut bien trouver de l’argent quelque part. En l’occurrence ici dans les poches du contribuable français. CQFD.

Redistributif, mais pour qui ? Et de quel ordre ? Telle est la question taboue qu’il convient de mettre sur la table en ce quatrième samedi d’action des GJ. Lire la suite

Gilets jaunes : le vent souffle et le pipo chante

Réaction à chaud suite à la déclaration du premier ministre Edouard Philippe en date du 4.12.18, suite à la réunion de crise de l’Exécutif.

Vous l’aurez compris, le vent qui souffle c’est E. Macron et le Pipo, son cher fusible, le premier ministre. Or en France en ce moment il n’y a pas que le vent présidentiel, il y a le vent de la colère aussi qui souffle, avec une autre chanson, moins mélodieuse celle-là.

Le premier ministre a communiqué qu’il y aura un moratoire sur les trois points suivants:

  • Taxes sur le carburant.
  • Gaz et électricité.
  • Modalité du contrôle technique.

Lire la suite