Attaque de Carcassonne et de Trèbes. Communiqué du mouvement régionaliste Resistència.

a-trebes-heroisme-gendarme-qui-pris-place-une-otageLe terrorisme islamique frappe une fois de plus notre pays et des innocents ont payé de leurs vies les délires totalitaires de ces fanatiques qui veulent soumettre le monde entier à leur vision religieuse.

Le terroriste Radouane Lakdim (d’origine marocaine), inscrit au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), dont des notes faisant référence à l’Etat islamique ont été retrouvées à son domicile, a tué de sang-froid quatre personnes ce vendredi 24 mars 2018.

Radouane Lakdim n’était pas inconnu des services de renseignements comme nous l’indique Le Parisien « Cet homme, âgé de 25 ans, était suivi par la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), explique au Parisien une source proche de l’enquête. Très actif sur les réseaux sociaux salafistes, il avait été incarcéré en 2015 et 2016. La première fois pour « port d’armes », la seconde pour « détention de stupéfiants », a précisé François Molins, le procureur de la République de Paris ».

Toujours selon Le Parisien : « Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, avait déclaré plus tôt qu’« on ne pouvait pas dire qu’il était connu comme un radical pouvant passer à l’acte ». « Aucun signe précurseur pouvant laisser présager d’un passage à l’acte terroriste » n’avait été décelé chez lui, a ajouté François Molins dans la soirée. Lakdim était soupçonné d’avoir effectué un voyage en Syrie, mais rien n’est encore sûr (…). Ce « petit dealer », selon Gérard Collomb, a « agi seul ».

La question que tout le monde se pose après chaque attentat et où il est rappelé à l’occasion par les autorités comme une formule expiatoire que les terroristes étaient fichés est la suivante : comment se fait-il que les autorités n’ont pas pris les mesures adéquates afin de mettre hors d’état de nuire ces individus dangereux ?

La question que se posent désormais les citoyens lucides est la suivante : l’Etat compte il distribuer des bougies, des peluches et des fleurs à la population, où faire de l’éradication des islamistes et de leurs ramifications une priorité nationale ?

Car ne nous trompons pas, l’écrasement militaire du califat autoproclamé de l’Etat islamique ne signifie pas la fin de l’islamisme, ce dernier ne bénéficiant plus de base de départ devra pour survivre se délocaliser et amplifier ses actions dans les pays occidentaux, c’est ce qu’il a déjà commencé à faire.

Ne nous trompons pas également, les premiers complices, ou plutôt devrions-nous dire les idiots utiles de ce cancer qui ronge notre société sont bel et bien les Gouvernement successifs qui pour des raisons qui nous échappent ont contribué à l’implantation chez nous de ces terroristes avec la complicité d’une justice laxiste dont l’indécence se confond avec la médiocrité.

Enfin, les citoyens que nous sommes ne peuvent plus servir de cible éternellement, la question de l’autodéfense doit entrer désormais dans le débat législatif.

Il convient de rendre hommage au sacrifice exemplaire, digne de la longue tradition militaire européenne, du lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame qui n’a pas hésité à prendre la place d’un otage et qui a succombé cette nuit à ses blessures.

Llorenç Perrié Albanell, président de Resistència

Perpignan le 24.3.18

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s