Interview en direct au siège de l’Indépendant (7.6.17)

Mon interview de ce matin en direct au siège de l’Indépendant (7.6.17)

08:49  Laurent Perrié (REG)

Présentez-vous, vous et votre mouvement en quelques mots

J’ai 36 ans, je suis père d’un enfant. Je suis agent hospitalier. Je suis très actif dans le milieu culturel catalan depuis de nombreuses années (musique traditionnelle et j’ai écrit un livre sur le nationalisme catalan et ses similitudes avec le nationalisme irlandais).

Nous avons créé « Resisténcia » en 2016 parce qu’on avait besoin d’une structure politique catalane parce qu’on n’était pas représenté dans les autres partis. On a aidé pour la manifestation Oui au Pays catalan mais ils n’ont pas voulu rentrer dans des thèmes migratoires ou sécuritaires comme nous.

Faut-il réformer le code du travail?

Je suis syndicaliste dans le monde de la santé et je me méfie lorsque des libéraux veulent réformer le code du travail. Je préfère me méfier d’une dérive libérale. On n’a pas de représentants de la classe moyenne et ouvrière au pouvoir en ce moment.

Comment accueillir les migrants?

La solution n’est pas forcément dans l’accueil. Il faut apporter une réponse dans les territoires de conflit. La réponse y est militaire en éliminant les fauteurs de troubles pour réinstaller les populations sur leur propre territoire. Les gens ont le droit de vivre librement et en paix dans leur culture chez eux. C’est là le meilleur humanisme. Pour ceux qui sont là: a-t-on les moyens de les accueillir? C’est non. Pour une question de salubrité publique, on peut leur apporter les premiers soins, après on ne peut pas les garder sur notre territoire. C’est jamais bon d’avoir plusieurs peuples de cultures différentes sur un même territoire. Les solutions sont d’ordre géopolitiques.

Comment l’Etat peut-il aider les agriculteurs?

Lutter contre la concurrence déloyale. notre marché est totalement pénétré par des produits qui ne respectent pas les mêmes normes phyto sanitaires, avec un coût de main d’oeuvre moindre. C’est du dumping social. L’Etat doit taper du poing sur la table et revoir les traités européens. Avec un Etat fort, on pourrait contrôler les produits qui arrivent chez nous. On pourrait favoriser l’écoulement de nos produits et ce que nous n’avons plus chez nous on pourrait les laisser rentrer à conditions qu’ils aient les mêmes normes.

Quel est selon vous le meilleur atout de votre circonscription?

Il y a l’atout viticole avant tout des Fenouillèdes jusqu’au Rivesaltais et au territoire de Salses. Un député avec l’aide des élus locaux doit mettre le paquet. Il faut rattraper le retard marketing. On a des gens qui savent travailler et qu’il faut mettre en valeur. On a aussi le maraîchage qui est à valorisé. L’atout touristique est là aussi mais on doit tendre vers plus de qualitatif. Pas forcément accueillir un tourisme plus aisé mais avoir un tourisme plus intelligent, dans les terres, en valorisant la route des vins.

Quels sont les handicaps de cette circonscription?

On voit que les Fenouillèdes sont un territoire sinistré au niveau de l’emploi. Pour inciter à l’installation à l’artisanat ou à une viticulture d’excellence, c’est de créer des zones franches et mise en place d’une détaxe kilométrique. Plus on s’approche de la zone de production moins la taxe est élevée.

En quelques mots, qu’est ce que vous pensez apporter à votre circonscription?

Je n’ai jamais eu de mandat politique. Je pense que c’est un plus. Je ne suis pas dans la connivence. Je ne suis pas dans le politiquement correct. J’ai pas ma langue dans ma poche. Je suis à l’écoute mais je ne dis pas amen à tout.

J’ai une vision du territoire. J’en ai assez de dire qu’on est un territoire où l’on dit que les gens sont pauvres, ne savent pas travailler. Notre problème c’est qu’on n’a pas l’emploi qui correspond, ici, à nos diplômes. J’aimerai que l’on crée une collectivité territoriale unique du Pays Catalan et passer au référendum d’initiative populaire et la démocratie directe.

Comment vous positionnez-vous politiquement?

Je suis régionaliste, identitaire de par mes convictions sur l’immigration et j’ai des amis à la Ligue du Midi. Je ne suis pas du genre à cacher mes amis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s