Chandeleur de Resistència

16833139_1297563056998824_1686319612_o
Kroaz Du et Senyera, bretons d’ADSAV! et catalans de Resistència

C’est à Pia chez un adhérent que ce samedi 18 février se sont réunis militants et sympathisants de Resistència afin de célébrer la traditionelle fête de la chandeleur, avec un peu de retard comme l’a souligné son président Llorenç Perrié Albanell lors de son exposé. Un exposé qui rappelle l’importance de maintenir nos traditions, symboles d’une identité bien vivante, dont voici un extrait :

 

16797642_1578990845461782_4167104465049551399_o
Llorenç Perrié Albanell, président de Resistència, dédicace son livre Nationalismes Irlandais et Catalans 

« La chandeleur se célèbre normalement le 2 février depuis que cette fête est devenue, par action syncrétique, une fête chrétienne. Chandeleur signifie fête des bougies, en référence à la lumière, vénérée dans l’antiquité comme la demande du retour du soleil invaincu, le retour du soleil annonce le retour du printemps. Pour les chrétiens il s’agit de la fête de la purification de la Vierge et la présentation de Jésus au temple. La chandeleur chrétienne a gardé le symbole de la lumière.  Dans l’Europe antique c’était le 1er février que l’on célébrait cette fête de la lumière. Il s’agit de l’antique fête d’Imbolc comme elle était nommée par les celtes et les germains. Cette fête d’Imbolc est à rapprocher également des fêtes de carnaval. Nous avons ici en Pays Catalan, un exemple bien vivant de la perpétuation, intacte, de cette fête païenne ou il fallait célébrer la défaite de l’hiver face au printemps par des réjouissances quelques peu débridées. Cette fête, c’est la fête de l’Ours. Une des fêtes les plus anciennes de notre patrimoine qui puise ses origines dans les rites païens de fécondité, la lutte de la vie (renaissance printanière) contre la mort hivernale. Exactement comme dans l’antique fête d’Imbolc où l’on simulait une chasse, le gibier personnifiant l’hiver était mis à mort. Les villageois représentant l’hiver devaient être affublés de peaux de bêtes et de caparaçons de paille ».

Après ce rappel historique nécésssaire, les objectifs de Resistència pour les mois à venir ont été fixés.

C’est sur un point sur l’actualité politique, notamment les primaires de gauche et la distribution du nouveau matériel de campagne de Resistència que les travaux de la réunion ont été clôturés. L’assistance a pu se régaler les papilles avec les délicieuses crêpes préparées par notre équipe logistique « de chic et de choc ».

Nous remercions également nos amis bretons pour leur soutien lors de cette rencontre fraternelle entre défenseurs des Patries Charnelles. En effet, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons reçu parmi nous une délégation du parti nationaliste breton de référence ADSAV ! Ils ont pu nous exposer les grands axes de leur combat et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leur légitime entreprise de reconstruction d’une Bretagne bretonne.

En savoir plus.

Pais Catalan : Resistència : resistenciacatnord@gmail.com ou sur facebook.

Bretagne : La revue d’ADSAV !, War Raok BP 80337, 35203 Rennes Cedex 2.

Publicités

Benoît Hamon, un candidat soft-communiste et islamo-compatible (version texte)

ben-hamon-cocoGrand gagnant d’une petite primaire, seulement 2 millions de participants, Benoît Hamon  a prononcé ce dimanche 5 février 2017 son discours d’investiture de candidat P.S pour l’élection présidentielle.

Un homme dangereux pour l’économie et les libertés publiques.

Je reviens sur un format écrit, après ma vidéo du même titre sur ma chaine YouTube, afin de  sensibiliser de manière concise un maximum de personnes sur des axes clés du programme inacceptable, voir absurde de cet apparatchik.

-Le Revenu Universel. 750 euros par mois pour tous les français de plus de 18 ans et sans conditions, avec parait-il depuis peu une répartition sur 3 paliers de ce dispositif, un arrangement de dernière minute sans doute pour séduire le camp Valls. Les questions, légitimes, qui nous viennent à l’esprit sont les suivantes : Quel financement ? Impôts ? Cotisations obligatoires supplémentaires ? Plus de dette ? Un projet qui va à l’encontre du droit des citoyens, car d’une injustice sans bornes imposant toujours plus de racket fiscal. Nul doute que les classes moyennes, qui assument depuis trop longtemps le marasme économique de ce pays apprécieront de ce faire ainsi spolier. Une perfusion sociale de cette ampleur saignerait à blanc les classes moyennes, en même temps qu’elle participerait de manière sournoise à son grand remplacement. C’est sans parler de la dévalorisation de la valeur travail, de la dignité et de la responsabilité qui incombe à chacun. Pour la gauche le vol manifeste s’érige en dogme, et elle ne cache même plus ses intentions. Son axe de combat est clairement défini : s’attaquer au patrimoine afin de réduire les inégalités, ou quand les intellectuels de salon confondent égalité en matière de droit et égalitarisme forcené.   Lire la suite