Pas de mini-jungle de Calais en Pays Catalan !

junglecalais-febda2-11xSi les questions liées au nom de notre nouvelle région, et les revendications pour le droit à un statut territorial à l’instar de la Corse occupent les esprits en Catalogne du Nord, nous ne devons pas oublier non plus que le pouvoir socialistes parisiens persiste encore et toujours dans son entreprise de déconstruction de notre société traditionnelle et homogène.  Le 13/09/16, un document confidentiel du Ministère de l’intérieur concernant le démantèlement de la Jungle de Calais vient d’être rendu public par le Figaro : « Le schéma de mobilisation des places d’hébergement sur l’ensemble du territoire a été validé », annonce ce document. Dans les faits, nous explique un récent communiqué de la Ligue du Midi,  cela signifie que partout en France, des CAO (Centres d’Accueil et d’Orientation) vont devoir être créés pour accueillir toujours plus de migrants.

Le régime jacobino-mondialiste avance en conquérant dans ce qu’il considère comme ses « provinces », où il s’imagine déverser ses flots ininterrompus d’immigrés sans rencontrer d’hostilités. Seulement la résistance s’organise malgré un durcissement de l’Etat dans ce domaine, et seulement celui-ci:

– Le maire d’une commune du sud de 2500 habitants a souhaité organiser un référendum sur l’obligation faite par le préfet d’accueillir 70 migrants. Le préfet, fonction hautement antidémocratique, a rétorqué que le référendum était illégal parce que “cette question n’était pas une affaire communale”.

– Forges-les-Bains, une petite ville de 4000 habitants de l’Essonne, à la suite d’une réunion houleuse, le futur Centre d’Accueil des Migrants a été incendié. Dans un communiqué la municipalité, sans étiquette, a expliqué que “la commune n’avait pas été consultée” pour l’ouverture du centre et assurait subir un diktat de l’État.

Toujours selon un communiqué de la Ligue du Midi, nous pouvons constater que c’est la région Occitanie, qui  sera  « la 3ème région de France qui devra accueillir le plus de migrants avec, d’ici la fin de l’année, 1 445 personnes, contre 354 accueillies à ce jour (chiffres officiels). Pour atteindre ces 1 445 places, il faudra donc 1 091 places supplémentaires à créer, et à répartir dans différents CAO ».

Tout ceci nous laisse présager le pire pour notre département bénit des Dieux qui bénéficie d’un climat relativement doux hors saison estivale avec une période hivernale courte qui pourrait correspondre au besoin d’une population n’étant pas habituée à la dureté des hivers « nordistes ». Nous savons également que notre département détient le palmarès des territoires le  plus doté en villages de vacances, privés ou à caractère social. C’est ces derniers qui nous intéressent tout particulièrement et qui, n’en doutons pas, seront désignés d’office, c’est-à-dire sans consultation de la population,  par le pouvoir dictatorial jacobin afin d’accueillir une population aux mœurs et aux objectifs aux antipodes des nôtres.

-Nous savons par avance que toutes ces démarches auront un cout, et que c’est le portefeuille du contribuable qui sera mis à disposition, sans son avis.

-Nous savons que le désir ardent de ces pseudo-réfugiés est de regagner au plus vite les rivages de Calais, car leurs objectif est simple : gagner l’Angleterre, plus souple sur les questions administratives liées à l’immigration.

-Nous sommes donc en droit de penser que des exodes en direction de l’Angleterre auront bien lieu. Laissant les campagnes et les grands axes routiers aux mains d’une population qui a déjà montré sa capacité de nuisance dans le Pas-de-Calais.

Les solutions qui s’offrent à nous sont les suivantes :

– Organisation de referendums locaux en vue de faire pression sur l’administration.

– Un renvoi ordonné des émigrés dans leurs pays d’origine. Il faut encore le rappeler, la plupart d’entre eux ne viennent pas des zones de combats du Moyen-Orient. Le leitmotiv qui consiste à nous endormir en répétant en boucle qu’il s’agit de réfugiés ne tient pas la route. En ce qui concerne les réfugiés des zones de guerres, la véritable solution est la stabilisation et la pacification des dites zones. Ces territoires qui ont besoin plus que jamais de leurs populations d’origine pour leur reconstruction. La seule et véritable action humanitaire doit aller dans ce sens : aider sur place, et non chez nous.

Face à toutes ces agressions, la Catalogne du Nord a besoin, aujourd’hui plus que jamais, d’une véritable alternative politique dans le domaine de la défense du Pays catalan. Défense dans le domaine institutionnel (un statut), culturel, économique et sur les questions liées à la sécurité et à l’immigration. C’est sur ces thématiques que je me prépare à vous présenter un projet concret dans les semaines à venir.

Llorenç Perrié Albanell

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s