Prêtre égorgé: Guerre ethnique… à qui le tour?

     pere-hamel-300x169[1]
       
        Aujourd’hui c’est un prête de 84 ans qui a été égorgé pendant l’office dans l’église de Saint Etienne-du-Rouvray par un “fou d’Allah”, connu des services de renseignements, fiché S, munis d’un bracelet électronique. Demain à qui le tour ? Entrons-nous dans nos années plombs ? Surement, puisque le temps béni de « notre avant-guerre » est déjà loin, très loin derrière nous, à tel point que des générations d’européens ne savent même pas de quoi je parle tellement nous sommes habitués à vivre dans le chaos ethnique depuis des années. Un chaos causé par la caste politique corrompue et soumise à l’étranger. 
        Si tu veux la paix, prépare la guerre, nous enseigne le vieil adage romain. Les jérémiades des « droits-de-l’hommistes » ont enseignées pendant des années aux jeunes européens une toute autre morale, celle de la soumission, de la haine de soi et du prochain, en faveur de l’amour et d’une soumission totale aux mœurs du lointain. Et maintenant le lointain est là, revendicatif, fort de nos faiblesses, barbare viril brandissant son étendard face à une population dévirilisée brandissant crayons de couleurs et bougies.
       
        Si nous devons dénoncer l’escroquerie qui consiste à nous faire croire que l’islam est une religion de paix et d’amour, nous ne devons pas non plus nous fixer sur ce combat. Autrement dit, l’islam est l’arbre qui cache la forêt de l’immigration. Cette religion est une religion d’importation totalement étrangère à notre vision du monde, elle est l’une des conséquences des flots  migratoires incessants que nous subissons depuis de nombreuses années. 
        Ce n’est certainement pas le tout sécuritaire qui est la solution (il ne fait que renforcer le pouvoir répressif et de contrôle des mentalités par l’état). La peine de mort pour les terroristes ? Proposition désuète, ces derniers souhaitaient en effet mourir en martyr… Créer un clergé hiérarchisé de l’islam de France pour contrôler la formation des imans et imposer des prêches en français ? Proposition de bisounoursqui signale un manque de réalisme total face à une religion conquérante qui se veut d’essence divine, donc incontestable, incritiquable pour l’infidèle. L’histoire nous a enseigné que la guerre se fait totale, ou elle ne se fait pas. L’heure n’est plus aux discutions et autres élucubrations mortifères pour nos peuples. Uneremigration bien ordonnée, la suppression du droit du sol par le rétablissement du droit du sang , des camps de rétentions pour les islamistes fichés S, la constitution de gardes communales et le rétablissement du port d’arme citoyen, le contrôle aux frontières européennes par des unités de combats, et mise sous contrôle des associations collaborationnistes… ces propositions, dont la liste est non exhaustive, sont des moyens de lutte d’urgence efficaces dans cette guerre qui s’annonce longue et sanglante.
       Tout en écrivant, j’écoute l’Evêque de Rouen qui  nous fait son bla bla sur la tolérance sur France Info…question des journalistes : vous avez eu des messages de soutien des imams de Rouen ? « Non pas encore ».  Solidarité ethnique ? Nuls doutes qu’ils se manifesteront quand la pression se fera trop forte…
Llorenç Perrié Albanell
Perpignan le 26.7.16
Publicités

Attentat de Nice : savoir désigner les coupables, mais aussi l’ennemi

je-suis-charlieL’horreur était malheureusement au rendez-vous ce soir du 14 juillet 2016. La caste politicienne n’a pas loupée une seule occasion de se pavaner le torse bombé sur les plateaux TV. Mine belliqueuse, lesgamellards  au pouvoir nous expliquent qu’ils ont des solutions, malheureusement elles peinent à se faire sentir… surtout lorsqu’il s’agit des mêmes tours de passe-passe sortis en novembre dernier.
        Parmi les prétendants au trône présidentiel de 2017, le maestro du pipo Nicolas Sarkozy nous explique que lui, par contre, saurait quoi faire. Seulement il y a un hic de taille. Tous ces politiciens, de droite comme de gauche sont les réels responsables de cette situation. Droite et gauche ont contribué  pendant des années à ouvrir en grand nos frontières, à offrir le gite, le couvert et les femmes de notre peuple à tous les crèves la faim de la planète, et parmi eux, des terroristes en puissance, des prédicateurs haineux, des fanatiques aguerris.
        Si nous pouvons critiquer la gauche pour son laxisme pendant la crise des migrants, il convient de rappeler que sous le règne de Sarkozy 1er, c’est plus d’1 million d’immigrés qui sont entrés sur notre territoire. C’est sans parler du dégraissage permanent que font l’objet les forces de sécurité depuis des années, et cela peu  importe si le président est de droite ou de gauche. Le vivre-ensemble vit ses dernières heures. Tant mieux. Cette élucubration sortie tout droit des cénacles de la bien-pensance consiste à nous faire croire que des gens venus de contrées lointaines p Ligue du midi – Perrié 22-07-16ourraient aisément s’intégrer dans nos sociétés européennes, si différentes des leurs. 
        Une fois de plus, nos « élites » prennent en pleine face les effets de leurs mirages. Une simple vérification nominative des fauteurs de troubles à l’ordre public, des petites frappes jusqu’aux terroristes, suffit à confirmer l’échec de l’intégration. Parmi les idées à la mode il y en a une qui prend du plomb dans l’aile depuis quelques temps… Celle qui consiste à nous faire croire que l’Islam est une religion de paix et d’amour. Son prosélytisme obsessionnel et son monothéisme jaloux témoigne d’une intolérance patente. 
        Deux voies sont en action pour la conquête de l’Europe: la manière douce, à la façon des frères musulmans, où la démagogie se mêle à la pédagogie, à l’associatif et au culturel. Puis la manière tristement célèbre, celle du terrorisme. Ne nous y trompons pas donc! Si nous savons désigner l’ennemi, l’islam, nous devons également désigner ceux qui sont à l’origine de la prolifération sur nos terres de cet expansionnisme religieux liberticide : la caste politicienne.
Llorenç Perrié Albanell

Vidéo de la Ligue du Midi sur les rassemblements anti-Daesch du Gard et de l’Hérault

La vidéo du journal de TV Libertés du 21-07-16 

 

        Grâce aux acteurs de la réinformation, à l’instar de “TV Libertés”, vous êtes désormais plus d’un million à avoir vu la vidéo de la Ligue du Midi sur les rassemblements anti-Daesch du Gard et de l’Hérault; celle-ci a été vue sur Facebook 455.000 fois, partagée plus de 12.700 fois et le nombre d’amis de la Ligue à enregistré une augmentation de 100 %.

Continuez à partager cette vidéo !

Rejoignez ceux qui refusent de se soumettre, rejoignez ceux qui résistent !

 

Renseignements:

BP 1-7114

30912 – Nîmes cedex 2

Tél : 07 83 47 42 42

Mail : liguedumidi@orange.fr

Un statut pour le Pays catalan, vite !

        Après une réaction à chaud par vidéo le lendemain même de la décision du conseil régional de valider le nom de notre nouvelle région, j’ai attendu quelques jours pour un communiqué écrit afin de prendre la température du peuple catalan. C’est donc Occitanie qui a été validé par les élus régionaux, nom affublé du sous-titre ridiculement insipide de Pyrénées-Méditerranée. Un véritable scandale qui nie en profondeur ce que nous sommes, des catalans.
Brève autopsie de cette consultation populaire
         Je ne rentrerai pas ici dans certaines polémiques qui consistent à parler du coût de cette opération ou du nombre de participants. Je laisse ce plaisir à d’autres, à ceux pour qui le vrai débat identitaire passe aux oubliettes, et qui préfèrent jouer les gorges chaudes de la critique stérile et politiquement politicarde. Réflexes typiques chez ceux qui non rien à dire, ils se mettent en avant et éludent ainsi les problèmes de fond qui leurs échappent.  Si nous pouvons regretter qu’un bon nombre d’occitans n’ont pas joué le jeu de lasolidarité  ancestrale qui unit nos deux peuples, nous ne devons pas non plus mettre tous les occitans dans le même panier. Nous dirons simplement que pour certains le fameux Coupo Santo se transformera en Coupe d’Amertume.
        Trois pour cent de la population de la région s’est rendu « aux urnes virtuelles » et « Occitanie » arrive en tête avec 44%. « Occitanie – Pays catalan » arrive 4e sur 5 avec 13%, dans une région où seul un département est concerné par la deuxième partie de cette proposition. En effet sur 13 départements que comporte la nouvelle région, un département seulement est catalan. Ce qui serre d’avantage les résultats.  Il n’en demeure pas moins que « Occitanie » et « Occitanie – Pays catalan » recueillent ensemble 57% des suffrages exprimés. Pouvons-nous imaginer seulement un instant que les occitans monteraient au créneau pour protester contre l’ajout du terme « Pays catalan » ? Je ne le pense pas. On imagine mal les personnes qui ont voté « Occitanie » se révolter si on avait complété avec « Pays catalan ». Un oubli ? Non ! Une faute grave commise à l’encontre des catalans ! Ce qui peut nous faire dire que les véritables gagnants de cette consultation sont évidemment les marchands du Temple, les affairistes, qui avec leur appellation géographique « Pyrénées-Méditerranée » se voient gratifier d’un sous-titre, proposition qui a obtenu la troisième place au classement avec 15,31% des suffrages.
         Question : Les normands sont-ils bretons ? Les picards sont-ils parisiens ? Alors pourquoi les catalans devraient-ils se transformer en occitans ?
Spéculations
         A moins que cette affaire ne soit une énième entourloupe du régime jacobin pour éliminer une fois de plus toutes références identitaires ? Je m’explique: puisque les catalans ne souhaitent pas être appelés occitans, et que certains occitans ont oublié les catalans dans cette consultation, et bien peut-être que pour le Conseil d’Etat ça ne sera ni l’un ni l’autre afin d’éviter tout quiproquo : exit Occitanie… welcome Pyrénées-Méditerranée pour mettre tout le monde d’accord, surtout les affairistes et fini l’entente cordiale entre les occitans et les catalans. Fiction ou réalité ?
Une pétition en ligne
        Le samedi 25 juin, au lendemain de cette douche froide, le collectif Oui au Pays catalan ! a lancé une pétition sur le blog change.org : Non Occitanie, Oui Pays catalan, afin de protester contre cette injustice marquée du sceau du mépris. Au moment où j’écris ces lignes, le nombre de signataires est de 9537 (2/7/16). Je vous invite chaleureusement à signer et à diffuser cette pétition.
Catexit VS nouvelle région
         Si les anglais ne veulent plus être européens, au sein de l’Union s’entend, les catalans de par leur grogne commencent à faire ressentir qu’ils ne souhaitent plus faire partie de cette nouvelle grande région, qui comme pour l’ancienne nous oublie. Si un Brexit a été possible quand serait-il d’un Catexit ? L’affaire est plus corsée et lorsque la folle administration  française est en route rien ne semble pouvoir l’arrêter. Pas de nom et pas d’institution propre, cela implique donc la disparition pure et simple d’un Pays catalan administratif en territoire français. Je le rappelle encore une fois, les départements sont appelés à disparaitre en 2020 dans le cadre de la réforme territoriale. Néanmoins des solutions s’offrent à nous afin de ne pas disparaitre totalement à l’horizon 2020: la Collectivité Territoriale Unique. Il s’agit d’un statut constitutionnel que ne peuvent nous contester les souverainistes les plus jacobins, funestes héritiers des égorgeurs de 1793. Cette Collectivité Territoriale Unique réunit à la fois les compétences régionales et départementales. Nous devons y voir ici un moyen efficace pour que notre département puisse encore exister comme territoire catalan, mais également pour qu’il puisse bénéficier d’un statut politique qui nous permette de vivre pleinement notre identité. Vivre, travailler et décider au pays afin de gérer au plus près nos affaires et notre développement économique. Il s’agit d’une liberté publique des plus élémentaires. Notons avec profit qu’une dizaine de statuts existent et sont encadrés par l’article 72 de la Constitution française, nous citerons pour l’exemple, le Grand Paris, la Métropole Lyonnaise, la Corse, les DOM-TOM-COM d’Outre-Mer, alors pourquoi pas demain le Pays catalan ? Cela ne dépendra que de la capacité de mobilisation, d’abnégation et de volonté du peuple nord-catalan, en avant donc pour un statut, la campagne ne fait que commencer !
Llorenç Perrié Albanell