A quoi joue le groupe des élus Front National du Conseil Régional d’Occitanie?

imag0003
L’indépendant du 29/11/16

Nous apprenons dans le quotidien  l’Indépendant du 29/11/16, que les élus de la nouvelle Région, ont approuvé le « principe de création de l’Office public de la langue catalane ». Les représentants du Front National quant à eux se sont abstenus. Abstention au sein du groupe FN pour discorde sur la décision du vote ? Nous n’en savons rien. Toujours est-il qu’ils ont noté « que les Catalans n’ont pas besoin d’un office. De plus, cela représentera un coût énorme, 400 000€ ».

Si nous pouvons comprendre une certaine réticence sur la question budgétaire en cette période de vache maigre, sachant qu’un budget peut toujours être réajusté, il n’en va pas de même pour la question identitaire. Chacun sait en effet que la langue catalane a désormais du mal à reprendre sa place dans l’espace public, alors qu’il y a encore 30 ans il était fréquent et normal de l’entendre dans les zones rurales. Donc oui, les catalans ont un réel besoin d’institutionnalisation de la langue catalane, et de rappeler que si cette même langue périclite, c’est à cause en grande partie des pouvoirs publics jacobins. Une réparation s’impose. Pour moi cette réparation passe par une généralisation de l’enseignement du catalan.

A quoi jouent donc les élus du Front National ? Il y a encore un peu plus d’un mois, Louis Aliot, incontournable figure du FN dans notre département, s’érigeait presque en unique défenseur de la culture catalane (ici). Comme défense il y a mieux… A moins que défense ici ne prenne un sens tout autre, comme celui d’interdit ?

Nous aimerions que le Front National cesse d’attaquer en permanence l’identité du Pays Réel, à savoir ici l’identité catalane, afin de concentrer ses efforts sur un problème de plus en plus visible : l’immigration et son corollaire l’islamisation de notre société. En jouant la carte jacobine à fond et en refusant cette réalité de plus en plus palpable qu’est l’immigration, le FN, par son silence et sa volonté d’éliminer toutes identités charnelles, se profile de plus en plus comme un allié objectif de l’islamisation de nos territoires. Nous sommes en droit de nous interroger sur les questions suivantes :

-Pourquoi le FN 66 n’a-t-il pas encore dénoncé le projet de construction de la deuxième grande mosquée de Perpignan ?

-Pourquoi le FN 66 n’est-il pas très actif sur la question des migrants, alors que celle-ci inquiète grandement la population locale ?

-Pourquoi le FN 66 fait-il une obsession sur l’identité catalane ? Alors que bon nombre de catalan votent FN ?

Je terminerais en rappelant que je n’ai eu de cesse pendant la campagne pour le « nom » de la Région, d’insister sur un fait incontournable : seul un véritable Statut pour le Pays Catalan nous permettrait de préserver nos intérêts économiques et identitaires, et certainement pas quelques offices et autres institutions votés ailleurs que chez nous.

Llorenç Perrié Albanell

Président de Resistència

Le Pays Catalan entre en résistance

14937000_10209513476467307_1411852952_nIl aura suffi d’un nom pour embraser la plaine… et la Cerdagne ! Carole Delga, pyromane politique a ravivé la vieille flamme allumée il y a dix ans par l’affaire de la Septimanie. Avec un brin d’humour nous pouvons dire que les Catalans endormis depuis cette époque lui doivent une fière chandelle ! La nouvelle génération en revanche a la rage d’en découdre avec le centralisme jacobin et de rompre avec les formules politicardes des vieilles gardes toujours prêtes à se prostituer pour une poignée de lentilles, une place d’élu au fond d’un placard ou une institution culturelle qui tourne à vide.

Ce dernier épisode en date aura au moins le mérite d’ouvrir un nouvel espace politique. Fini le jeu des alliances, bas les masques ! La pourriture a atteint un tel niveau qu’elle ne se cache même plus et tente par des tours de passe-passe de récupérer le bon peuple catalan qui a l’outrecuidance de lutter pour son droit à l’existence.

Si la question du nom est importante pour définir ce que nous sommes, nous ne devons pas oublier que ce ne sera pas le « nom » qui nous apportera les lendemains qui chantent. Faute d’institutions politiques propres, nous resteront des provinciaux gouvernés depuis Paris et Toulouse. Les questions nécessaires à propos du nom et du statut d’autonomie, ne doivent pas pourtant nous faire perdre de vue un autre problème essentiel évacué par la caste politicienne : l’immigration. Face aux partis frileux sur cette question, face aux jacobins qui nient notre identité, l’heure est venue de rassembler les Catalans de bon sens soucieux du salut de leur région le Pays Catalan  ou la Catalogne du Nord, au sein d’un mouvement politique identitaire 100 % nord-catalan : Resistència !

Llorenç Perrié Albanell

Butlletí del moviment Resistència – Núm. 1 – Octubre de 2016

Resistència , la Catalogne-Nord en lutte ! Interview

Resistència , la Catalogne-Nord en lutte!

Interview de Llorenç Perrié Albanell pour le site de ré-information corse Patria Nostra

img_2477Le 5 novembre dernier était annoncée la naissance officielle de Resistència, mouvement d’émancipation national en Catalogne-Nord ( sous juridiction française). Llorenç Perrié Albanell, l’un de ses cadres répond, nous présente la démarche et , plus généralement la revendication catalaniste. Patria Nostra

  • Quels sont l’histoire et les fondements du catalanisme en zone nord (sous juridiction française) ? Quelles en sont les tendances idéologiques actuelles ?

Le premier à lancer l’idée d’un catalanisme politique et moderne au « Nord » est un professeur des écoles, également auteur, rédacteur en chef de la revue Nostra Terra, et inventeur du terme Catalogne du Nord, Alfons Miàs (1903-1950). Ses débuts politiques sont à l’extrême-droite au sein de l’Action Française, puis il évoluera vers un catalanisme défendant l’unité des Territoires de Langues Catalanes. Ses écrits n’étaient pas marginalisés, sa revue bénéficiait d’un nombre conséquent d’abonnés et ses réflexions étaient publiées  fréquemment dans le Journal de Céret. Lire la suite

Pià: Homenatge als Voluntaris Catalans de la primera guerra mundial pel Cercle Català del Rosselló

Homenatge  del Cercle Català del Rosselló durant la cerimònia oficial de la commemoració de l’armistici de la primera guerra mundial amb la col·laboració de l’ajuntament de Pià. 

Recordem que el Cercle Català del Rosselló treballa igualment, en el marc de les seves activitats, per la memòria dels Voluntaris Catalans  i que és a l’origen de la instal·lació oficial d’una placa commemorativa en la memòria dels Voluntaris Catalans al monument als morts de la ciutat de Pià.

Un agraïment especial per al grup de reconstitució històrica per a la seva col·laboració activa durant la cerimònia.

dsc_0014Missatge del Cercle Català del Rosselló, en català i en francès.
Monument dels morts, Pia 11 de novembre de 2016.

El Cercle Català del Rosselló, associació pianenca de defensa de la identitat catalana, ha volgut retre homenatge engany, aniversari de la terrible batalla de Verdun, però igualment de la Somme, als Voluntaris Catalans compromesos en aquest conflicte al costat de França al si de la Legió Estrangera per tal d’obtenir un reconeixement internacional de la causa catalana i del seu dret a l’autodeterminació.
Desitgem intervenir en aquesta jornada de l’11 de novembre de 2016 per recordar que els Voluntaris Catalans eren desplegats a les zones de combats les més perilloses de l’any 1916, és a dir Verdun i la Somme. Desitjaríem que la seva lluita heroica al si d’un Exèrcit que no era el seu no sigui oblidada, així com l’ideal patriòtic que ha guiat els seus passos. Lire la suite

Resistència, la droite identitaire voit le jour en Catalogne Nord

img_247710/11/2016 – 15h00 Rivesaltes (Lengadoc-info.com) – Ils étaient une quarantaine samedi dernier à Rivesaltes pour la première réunion de Resistència, un nouveau mouvement politique identitaire qui vient d’apparaître en Catalogne Nord. Lengadoc Info est allé à la rencontre de Llorenç Perrié Albanell, son fondateur.

Lengadoc Info : Vous avez lancé ce samedi 5 novembre un nouveau mouvement catalaniste qui s’appelle Resistència, en quoi consiste t-il ?

Llorenç Perrié Albanell : L’idée est de se positionner sur des thèmes où les autres partis catalanistes refusent de se positionner, celui de l’insécurité et de l’immigration galopante. On ne se base pas uniquement sur les partis catalanistes mais aussi on regarde du côté du parti qui fait le plus de votes dans notre département, le Front National, qui lui reste cantonné à des positions jacobines qui sont insoutenables en Pays Catalan. Nous voulons créer un centre identitaire qui pourrait réunir tout à la fois les personnes issues du catalanisme traditionnel mais conscientes du danger migratoire et les personnes qui ont pour habitude de voter populiste mais qui ne se retrouvent pas sur des positions jacobines. Lire la suite

Présentation du mouvement identitaire : Resistència catalana

14972019_1189149251173539_810145429_n-1Catalogne-nord

Présentation du mouvement identitaire : Resistència catalana

Un communiqué de la Ligue du Midi

C’est lors d’une soirée de présentation à Rivesaltes (66) que le nouveau mouvement politique “ Resistència“, à la fois, nord-catalan, identitaire et autonomiste a été porté sur les fonds baptismaux en présence de deux délégations venues du sud, “Moviment Identitairi Català” et “Som Catalans”. Le “Partit Nacionalista Català” avait, quant à lui, tenu à apporter son soutien dans un message écrit. Lire la suite

Déclaration de principes du mouvement politique catalan Resistència

autoc-resistencia-20161

Le mouvement politique Resistència :

1°) Lutte pour la reconnaissance des catalans vivants dans l’État français. Défense de l’identité catalane sous toutes ses formes ;
2°) Considère positif et nécessaire le combat pour un statut spécial pour la Catalogne du Nord ;
3°) Lutte pour une meilleure prise en main de nos intérêts économiques son objectif est la pleine autonomie de la Catalogne du Nord dont le corollaire sera : une meilleure gestion des finances publiques par une politique de proximité, une limitation des intermédiaires qui ne font que grossir le mille-feuille administratif et gonflent les factures du contribuable. Pour se faire notre mouvement plaide pour une récupération de la masse fiscale et son réinvestissement dans les secteurs stratégiques locaux, créateurs de richesses et d’emplois, mais également pour une contrôle des prestations sociales ;
4°) Pour une véritable gestion transfrontalière. Notre territoire doit obtenir un statut d’autonomie afin d’occuper entre autres, un rôle de zone d’échange, culturel, économique mais également de mutualisation des moyens sécuritaires (immigration, incendie, trafic de drogue et contrefaçons, santé) entre la région Occitanie et le futur état catalan naissant au sud des Albères ;
5°) Soutien la Catalogne dans sa lutte pour l’indépendance ;
6°) Lutte pour une ré-articulation politique et réaliste des Pays Catalans au sein d’une Europe confédérale des Peuples ;
7°) Dénonce l’État jacobin français ainsi que l’Union Européenne comme système d’oppression et prône la construction d’une France fédérale et d’une Europe confédérale ;
8°) Lutte pour une Catalogne du Nord enracinée, juste et solidaire qui protège tous les travailleurs, et qui œuvre à une véritable défense du service public ainsi qu’un réel engagement dans les zones rurales et les hauts cantons ;
9°) S’inscrit dans une démarche économique de type localiste qui promeut l’application d’un protectionnisme échelonné : régionale, national, continental. Promotion de l’écologie et du contrôle du tourisme de masse ;
10°) Défense de la famille catalane traditionnelle ;
11°) Lutte contre l’immigration extra-européenne, l’islamisation de l’Europe et l’insécurité ;
12°) Combat la domination économique et idéologique de l’appareil scolaire jacobin ;
13°) Se déclare favorable à une politique libérale en matière d’armement personnel, au port d’arme citoyen et à la création de milice communale comme garantie et prolongement de la démocratie, de la sécurité et des droits des citoyens catalans ;
14°) Se solidarise dans son combat avec tous les peuples d’Europe pour leur libération nationale et leur droit à l’identité ;
15°) Lutte contre le totalitarisme qu’il soit marxiste ou de la finance mondialiste (banques, impositions de Bruxelles) et contre la spéculation financière.
#resistència
Lire la suite

Declaració de principis del moviment polític català Resistència

autoc-resistencia-20161

El moviment polític Resistència:

1°) Lluita pel reconeixement dels catalans vivents en l’Estat francès. Defensa de la identitat catalana sota totes les seves formes;
2°) Considera positiu i necessari el combat per un estatut especial per la Catalunya del Nord;
3°) Lluita per una millor presa en mà dels nostres interessos econòmics el seu objectiu és la plena autonomia de la Catalunya del Nord del qual el corol•lari estarà: una millor gestió de les finances públiques per una política de proximitat, una limitació dels intermediaris que no fan que engreixar les estructures administratives i inflar les factures dels contribuents. Per fer-se el nostre moviment litiga per una recuperació de la massa fiscal i la seva reinversió en els sectors estratègics locals, creadors de riqueses i de feines, però igualment per un control de les prestacions socials;
4°) Per una autèntica gestió transfronterera. El nostre territori ha d’obtenir un estatut d’autonomia amb la finalitat d’ocupar entre altres, un paper de zona d’intercanvi, cultural, econòmic però igualment de repartiment equitable dels mitjans de seguretat (immigració, incendi, tràfec de droga i contrafaccions, salut) entre la regió Occitana i el futur estat català naixent al sud de l’Albera;
5°) Suport la Catalunya en la seva lluita per la independència;
6°) Lluita per una articulació política i realista renovada dels Països Catalans al si d’una Europa confederal dels Pobles;
7°) Denuncia l’Estat jacobí francès així com la Unió Europea com sistema d’opressió i predica la construcció d’una França federal i d’una Europa confederal;
8°) Lluita per una Catalunya del Nord arrelada, justa i solidaria que protegeix tots els treballadors, i que obra per a una autèntica defensa del servei públic així com un real compromís en les zones rurals i els alts cantons ;
9°) S’inscriu en un transcurs econòmic de tipus localista que promou l’aplicació d’un proteccionisme escalonat: regional, nacional, continental. Promoció de l’ecologia i del control del turisme de massa;
10°) Defensa de la família catalana tradicional;
11°) Lluita contra la immigració extraeuropea, la islamització d’Europa i la inseguretat;
12°) Combat el domini econòmic i ideològica de l’aparell escolar jacobí;
13°) Es declara favorable a una política liberal en matèria d’armament personal, al port d’arma ciutadà i a la creació de milícies comunals com garantia i prolongament de la democràcia, de la seguretat i dels drets dels ciutadans catalans;
14°) Ens solidaritzem en el seu combat amb tots els pobles d’Europa pel seu alliberament nacional i el dret a la seva identitat;
15°) Lluita contra el totalitarisme que sigui marxista o de la finança mundialiste (banques, imposicions de Brussel•les) i contra l’especulació financera.
#resistència

Pays Catalan : Création du mouvement identitaire Resistència ce samedi 5 novembre 2016

laresistencia-catalanaCommuniqué de presse de Resistència

Après la manifestation de Perpignan, date anniversaire du Traite des Pyrénées, qui avait pour revendication cette année la création d’une Collectivité Territoriale Unique. C’est un autre rendez-vous qui attendait les membres de Resistència, et pas des moindres, ni plus ni moins qu’une conférence de presse dans un magnifique cadre pour présenter officiellement la naissance du premier mouvement identitaire et autonomiste 100% nord catalan.

Le président de Resistència, Llorenç Perrié Albanell, ouvre la séance par une série de remerciements, et la lecture d’un message de soutien du Partit Nacionalista Català. Les membres des délégations du Moviment Identitari Català, de SOM Catalans et de la Ligue du Midi avec Richard Roudier, ont pris la parole afin de transmettre leur soutien.

Llorenç Perrié Abanell, a présenté les principes de base et les axes revendicatifs de ce nouveau mouvement identitaire. Ce mouvement vient compléter une offre politique qui n’existe pas dans le Pays Catalan, à savoir une dénonciation de l’immigration ainsi qu’un projet concret en matière de développement politique et économique territorial.

Resistència s’emploie à dénoncer cette prise en étau du peuple nord catalan entre d’une part, la pression jacobine personnalisée récemment par Carole Delga dans sa négation du Pays Catalan, et de l’autre par une immigration galopante qui remet en question notre identité catalane. L’Etat jacobin ici remplit pleinement son rôle destructeur de notre identité.

Resistència agira pour rassembler les catalans de bon sens pour la défense et l’affirmation de l’identité catalane sous toutes ses formes.

Pour plus de renseignement sur nos propositions, nous contacter : resistenciacatnord@gmail.com

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/resistcat/
#resistència